À l'intention des acheteurs

L’importance de faire inspecter la maison

Vous avez enfin trouvé une propriété à votre goût. Une belle cour, du bois franc reluisant et en plus, la cuisine de vos rêves. Mais quel est l’état de l’appareil de chauffage? Et celui du câblage électrique? Y a-t-il des fuites au sous-sol? Avant d’acheter, faites inspecter la maison; peu importe l’expérience que vous avez à titre de propriétaire, c’est le meilleur moyen de ne pas avoir de mauvaises surprises.

L’inspection de la maison vous procurera l’information nécessaire pour pouvoir prendre une décision éclairée. L’inspecteur déterminera l’état de la maison que vous souhaitez acheter et vous indiquera s’il y a des problèmes. (Et puisque l’inspecteur est indifférent au fait que vous achetiez ou non la propriété, vous pouvez être assuré de son objectivité, ce qui est une bonne chose surtout si vous avez tendance à ne pas être objectif vous-même...) Si vous devez faire une offre avant de faire faire l’inspection de la maison, faites-la avec la condition que l’inspection soit satisfaisante.

Si des problèmes sont relevés par l’inspecteur, vous avez trois options :
1. Oublier cette propriété.
2. Utiliser les résultats de l’inspection comme levier de négociation pour faire baisser le prix.
3. Donner au vendeur la possibilité de réparer les défectuosités.

Que se passe-t-il pendant l’inspection de la maison?

Vous rencontrez l’inspecteur à la propriété que vous souhaitez acheter, et il ou elle procédera à l’inspection minutieuse de la propriété afin d’y déceler de potentiels défauts structuraux, mécaniques ou autres; le tout prend environ 3 ou 4 heures. Tout sera examiné : les fondations, les plafonds et tout ce qui se trouve entre, notamment les systèmes de chauffage et de climatisation, la plomberie, le système électrique, l’isolation, la toiture, les portes et les fenêtres, les murs, le grenier et le sous-sol. Vous pouvez accompagner l’inspecteur tandis qu’il ou elle s’exécute – c’est une bonne façon de commencer à vous familiariser avec les caractéristiques de la propriété, et cela vous permettra également de vous faire une idée plus précise de ce que comprendra l’entretien domestique.

L’inspecteur prépare ensuite un rapport d’inspection qui expose les problèmes (en spécifiant s’il s’agit de problèmes majeurs nécessitant une intervention immédiate ou de problèmes moins urgents qui pourront être pris en charge plus tard, le tout étant accompagné d’une estimation des coûts pour chacun des problèmes), indique les points forts et fournit un aperçu de l’entretien qui devra être fait afin de maintenir la propriété en bon état. Assurez-vous que le rapport soit détaillé et qu’il soit rédigé dans un style narratif. N’acceptez jamais de rapport verbal, ni de rapport constitué d’une simple liste de vérification.

Combien ça coûte?

Les inspections coûtent généralement entre 250 et 500 $. Mais n’oubliez pas ceci : quelques centaines de dollars pourraient vous en faire économiser des milliers en frais de réparations. C’est un petit prix à payer pour une grande paix d’esprit.

Comment trouve-t-on un bon inspecteur?

Cherchez une entreprise qualifiée avec une bonne réputation qui est en affaires depuis un bon moment, qui peut fournir des références de clients précédents, qui est entièrement assurée et qui offre des inspections garanties. Les inspecteurs devraient détenir un diplôme dans un domaine relié à la construction comme la passation de contrats, l’architecture ou l’ingénierie structurale. À votre demande, votre agent peut vous recommander un inspecteur de bonne réputation qui saura demeurer objectif, sinon demandez à des amis ou encore ouvrez le bottin téléphonique.

Lorsque vous tombez amoureux d’une maison, il vous est alors difficile de déceler par vous-même ses défauts. Assurez-vous que vous prenez la bonne décision, et n’hésitez pas à faire inspecter la propriété - vous saurez alors que vous pouvez demeurer en amour pour des années encore.

Les secrets des chercheurs de maison futés

Les acheteurs de maisons expérimentés savent qu’il ne suffit pas de s’assurer d’un bon voisinage et de vérifier que les fondations de la maison sont solides. Ils magasinent à la fois avec leur cœur et leur tête – mais également avec les conseils avisés d’un professionnel de l’immobilier. Avant de vous laisser emporter par l’excitation qu’engendre la recherche de la maison idéale, voici quelques étapes qu’il convient de suivre.

1. Sachez combien vous voulez dépenser

Ne vous laissez pas prendre au piège en cherchant une maison idéale que vous ne pourrez vous permettre. Faites vos devoirs et préparez votre budget. Obtenez un prêt hypothécaire préautorisé ou une consultation avec le prêteur de votre choix, et gardez constamment un œil sur le marché, car la moindre évolution de celui-ci pourrait avoir une incidence sur ce que vous pouvez vous permettre.

2. Renseignez-vous sur les différents quartiers

Avant de commencer à regarder les propriétés individuelles, déterminez quels sont les quartiers dans lesquels vous souhaiteriez vivre. À quelle distance se trouvent les écoles? Les magasins? L’accès aux autoroutes et aux transports publics? Ces considérations doivent être prises en compte. Allez jeter un coup d’œil aux lieux publics du quartier tels les parcs et les terrains de jeu - ces endroits peuvent en révéler beaucoup sur le sentiment d’appartenance des résidents à leur communauté. Allez-vous y découvrir des signes de négligence ou bien des preuves d’attachement au quartier? Votre agent peut également vous communiquer des statistiques sur le nombre de transactions immobilières effectuées dans tel ou tel quartier, ce qui permet de comparer la popularité des quartiers.

3. Faites une liste

Lorsque le consommateur avisé va faire son épicerie, il n’oublie jamais sa liste d’épicerie, or vous devriez faire de même lorsque vous vous rendez à une visite libre. Structurez vos réflexions sur papier de sorte que vous obteniez une liste de souhaits officielle à laquelle vous pourrez vous référer tout au long de vos recherches. Classez les caractéristiques selon trois sections : indispensables, souhaitables et à éviter. Traînez cette liste avec vous afin de comparer facilement les maisons visitées en fonction de vos goûts et de vos besoins propres.

4. Trouvez un inspecteur en bâtiments

Avant même de vous mettre à la poursuite de la maison idéale, faites appel à un inspecteur en bâtiments. Il ou elle sera peut-être également en mesure de vous fournir certains conseils quant à ce qu’il faut examiner plus attentivement lors d’une visite initiale.

5. Prenez votre temps

N’essayez pas d’effectuer plus de quatre visites en une seule journée - vous risqueriez de vous y perdre. Lors de chaque visite, prenez des photos et notez les bons et les moins bons côtés de telle sorte que vous puissiez entamer la prochaine visite la tête non encombrée, c’est-à-dire sans être obligé de consentir des efforts pour garder en mémoire les détails de la visite précédente.

6. À propos de la rue

Veillez à vous informer au sujet du stationnement, des entrées mitoyennes, du règlement de zonage et de possibles projets de construction. Le secteur qui vous intéresse pourrait être sur le point de se transformer en chantier de réfection des lignes électriques ou des routes, ce qui pourrait venir compliquer vos déplacements une fois déménagé dans votre nouvelle maison.

7. Ayez le regard aiguisé de l’aigle

Demandez le certificat de localisation de la propriété et examinez-le attentivement. Les clôtures pourraient ne pas être à l’intérieur des lignes séparatives de la propriété et d’éventuels conflits à propos des droits de passage pourraient surgir lors d’un futur changement de propriétaire à la propriété voisine. Ne vous en remettez pas uniquement à votre jugement; ayez recours aux services d’un avocat qui examinera minutieusement tous les documents relatifs à un achat potentiel et qui saura vous conseiller adéquatement.

8. Obtenez un second avis

Si vous venez de trouver une propriété qui vous plaît vraiment, montrez-la à quelqu’un de votre entourage tels un ami ou un membre de votre famille. Laissez-les poser des questions s’ils ou elles remarquent un certain détail qui vous avait échappé lors de la visite précédente. Le fait de recevoir l’opinion d’une personne qui n’est pas directement impliquée dans le projet d’achat peut vous aider à prendre une décision qui soit objectivement éclairée.

9. Pensez-y bien

Dans un marché qui bouge, il peut être difficile de ne pas faire d’offre immédiatement. Bien que cela puisse fonctionner dans la majorité des cas, assurez-vous de prendre le recul nécessaire afin de bien évaluer si la propriété convoitée répond à tous les critères indispensables de votre liste. Les chercheurs de maison futés soutiennent que lorsque vous avez enfin trouvé la bonne propriété, vous le ressentez alors intuitivement. Si c’est effectivement le cas pour vous, voyez si vous êtes capable de laisser filer une journée (ou quelques heures) avant d’effectuer une offre d’achat. Il existe un sentiment encore plus désagréable que les remords de l’acheteur, c’est de laisser s’envoler l’occasion unique de posséder enfin la maison de ses rêves.

Plan d’accession à la propriété : Un guide point par point pour vous aider à acheter intelligemment

Alors, vous avez décidé que le temps était enfin venu de devenir propriétaire. L’achat d’une première propriété constitue un projet excitant, mais celui-ci peut également générer une certaine angoisse. Après tout, il s’agit là d’une des plus grosses dépenses de votre vie. Voici un guide point par point pour vous aider à acheter intelligemment :

Étape 1 : Calculez le montant que vous pouvez payer.

Tomber en amour avec une maison qui vous est financièrement inaccessible peut être déchirant. Afin d’éviter les déceptions, établissez d’abord un budget et ensuite allez magasiner les propriétés.

• Premièrement, déterminez le montant que vous pouvez verser à titre de mise de fonds. Le Régime d’accession à la propriété vous permet de retirer jusqu’à 20 000 $ par personne de vos REER (ou jusqu’à 40 000 $ par couple); le montant retiré est non-imposable et son remboursement s’étale sur une période de plus de 15 ans. Plus la mise de fonds est élevée, moins vous devez de capital, et moins vous payerez d’intérêts.

• N’oubliez pas d’ajouter les frais de clôture comme les assurances, les frais juridiques, le coût de l’inspection du bâtiment, les frais d’enregistrement immobilier et les droits de mutation immobilière. Lorsque vous ajoutez ces montants à vos frais de déménagement et aux frais de branchement aux services, le montant total de la facture augmente assez rapidement...

• Vos dépenses mensuelles de logement (hypothèque, taxes, chauffage, etc.) ne devraient pas dépasser 32 % de vos revenus. (Si par exemple le total de vos revenus mensuels est de 5 000 $, alors vos dépenses de logement ne devraient pas dépasser 1 600 $, c’est-à-dire 32 % de 5 000 $). Si vous avez des dettes de cartes de crédit or des paiements à effectuer sur une voiture, une règle simple veut que la proportion de votre revenu allouée au remboursement des dettes ne dépasse pas 40 %.

• Obtenez une préautorisation d’hypothèque. C’est un moyen efficace de savoir combien vous pouvez emprunter. Cette astuce permet également d’accélérer le processus d’achat une fois que vous avez trouvé la maison que vous désirez acheter.

Étape 2 : Définissez le genre de maison qui vous convient.

Prenez le temps de dresser la liste des caractéristiques indispensables et des caractéristiques souhaitables avec lesquels vous pourriez accepter un compromis. Soyez réalistes, et vérifiez que les aspects que vous jugez essentiels le soient vraiment. De combien de chambres à coucher avez-vous besoin? Combien de salles de bain? Prévoyez-vous un bureau à la maison? Un garage? Et de quelles dimensions devrait être la cour arrière? Des parquets en bois dur? Une salle à manger distincte de la cuisine? Tenez compte de votre mode de vie présent, mais également des prochains stades de votre vie. Si vous projetez d’avoir des enfants dans un an ou deux, un petit appartement d’une seule pièce n’est peut-être pas la meilleure idée.

Étape 3 : Décidez de l’endroit où vous voulez vivre.

Choisir un quartier où vous vous sentirez bien est aussi important que de choisir une maison qui vous plaise. Choisirez-vous un mode de vie urbain, une maison en banlieue ou un endroit tranquille en campagne? Cherchez-vous un endroit d’où vous pourrez aller à pied au travail ou si un trajet plus long ne vous dérange pas? Est-il important que vous habitiez près de bonnes écoles? Ou à courte distance des lieux de divertissement? Ou encore non loin des commerces?

Étape 4 : Commencez à regarder.

Allez voir les maisons lors des journées portes ouvertes. Visitez mls.ca. Consultez les petites annonces. Parcourez les quartiers qui vous intéressent afin de dépister les affiches « À vendre ». Faites part de vos besoins à votre agent et commencez à visiter des propriétés.

Étape 5 : Formez une équipe.

Faites appel aux professionnels qui sauront vous aider à acheter de façon judicieuse. Trouvez d’abord un agent en qui vous aurez confiance, cherchez ensuite un prêteur ou un courtier en prêts hypothécaires de bonne réputation, un avocat (ou un notaire, si au Québec), un inspecteur en bâtiments et un courtier d’assurance. Comme votre agent travaille en étroite collaboration avec tous ces professionnels, il se fera un plaisir de vous référer à des gens fiables.

Étape 6 : Faites une offre.

Vous avez enfin trouvé la propriété qui vous convient – il est temps de faire une offre. Une offre d’achat doit spécifier le prix que vous offrez, les biens meubles compris dans l’achat (comme des électroménagers ou des luminaires), le montant de l’acompte, la date de fermeture et toute autre condition.

Votre agent vous aidera à préparer votre offre d’achat. Il la présentera au vendeur qui l’acceptera ou fera une contre-proposition (prix supérieur au prix que vous avez offert ou modifications aux conditions). Vous pouvez alors accepter ou refuser la contre-proposition. Si tout le monde est d’accord, la maison sera à vous. Sinon, vous pouvez soit faire une nouvelle offre, soit continuer à chercher.

Étape 7 : Obtenez un prêt hypothécaire.

Une fois votre prêt approuvé, vous devez choisir le type d’hypothèque qui s’harmonisera le mieux à votre situation. Choisirez-vous un taux d’intérêt fixe ou variable? S’agira-t-il d’un prêt hypothécaire à échéance libre? Quelle sera la période d’amortissement? Ferez-vous des paiements au mois, aux deux semaines ou chaque semaine? Votre courtier en prêts hypothécaires ou votre prêteur peut vous aider à choisir l’hypothèque qui correspondra le plus à vos besoins – et qui vous fera épargner le plus sur le long terme.

Étape 8 : Emménagez et appréciez!